SEO Camp’us: réflexion sur le métier de SEO

Après 2 sans blogguer, voici un sujet de prédilection sur lequel j’aime me pencher: les événements SEO.

Le dernier en date, à l’Usine qui s’est tenu les 7 et 8 avril 2016. Plusieurs conférences y étaient intéressantes, vous trouverez sans doute sur Twitter ou sur les sites des conférenciers toutes leurs conférences.

Mon point du jour est sur celle j’ai entre autre assisté sur l’emploi des SEO, que l’ont peut trouver notamment sur le JDN. Beaucoup de chiffres, de statistiques (on sent bien le data mining), mais comme évoqué par un membre de l’auditoire, dommage qu’il n’y ait pas eu de focus sur les référenceurs techniques et éditoriaux. D’ailleurs cette étude montre enfin le véritable salaire des SEO et pas les salaires mirobolantq eu l’on peut voir dans les études roberthalf & co.

Ce qui aurait pu être pertinent aurait été d’évoquer quelle est l’évolution des SEO ? Qu’ils soient en agence ou chez l’annonceur, le leitmotiv est très souvent le bonheur au travail et l’argent. D’ailleurs selon l’article du JDN, 81% des référenceurs FR seraient heureux au bureau. Néanmoins, lors de la conférence de Sébastien Monnier sur l’emploi des SEO, 89% le seraient en tant qu’indépendant, 81% en agence et seulement 71% chez les annonceurs. C’est bien ici que le bât blesse pour l’annonceur, trop de silotisation du poste et de politique « game of thrones » peut à mon sens mener à une frustration du référenceur.

Ce qui aurait être abordé en plus à mon sens: la polyvalence des SEO qui amène sur d’autres sujets connexes tels que l’analytics, la mise en place de plan de taggage, de l’ab testing, le reporting d’activité digitale. Car comme le souligne l’article de Beetle SEO, ce profil chez l’annonceur suscite de nombreuses interrogations du point de vue des directions, qui sans cesse se posent la question: « combien dois-je payer pour être premier » ? Cette diversification permettrait certes de réduire les coûts RH mais surtout de fidéliser le référenceur en le faisant monter en compétences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *